Accompagnement

Pourquoi ?

Pour vous aider à travailler la raison d’être de vos projets personnels ou de vos organisations, associatives ou professionnelles, dans leurs phases de gestation, d’éclosion, d’ossature, de charnière, de compostage.

Quoi ?

– Projets personnels : entretiens à domicile dans le Lot (46) ou le Tarn et Garonne (82), ou à distance par téléphone ou visioconférence.
Les projets individuels peuvent être enrichis par des ateliers coopératifs regroupant vos proches ou des personnes concernées par le projet (associées, partenaires, clients…).

– Projets collectifs : diagnostics, entretiens, facilitations de réunions, ateliers d’outillage relationnel ou organisationnel, médiations, dans vos locaux. Le déroulé des interventions envisagées est détaillé dans un contrat d’accompagnement proposé au groupe suite à une première phase de diagnostic (qui peut nécessiter plusieurs RDV). Le contrat d’accompagnement est une trame prévisionnelle qui peut être modifiée selon les besoins, de manière explicite et consentie par le groupe.

Comment ?

Notre intention est de construire le processus d’accompagnement en partant de vos besoins et ressources, prenant en compte les personnes ou cercles impliqués, et de le mener d’une façon ajustable, en fonction de ce qui émerge au fur et à mesure.

Pour les groupes, nos interventions nécessitent l’implication effective des personnes présentes, aussi nous vérifions l’adhésion des participant·es et invitons leur souveraineté au moyen d’accords de groupe en début de session.

Notre approche, centrée sur les relations au sein du système (votre vie, votre groupe, leur contexte), inclut un rapport aux ressentis (corps, émotion, intuitions), aux pensées (croyances, opinions, valeurs) et aux différentes « parts de soi » des personnes impliquées ; ainsi qu’un rapport à la structure (rôles et pouvoirs des personnes dans l’organisation) ; enfin un rapport aux déterminants culturels et socio-économiques des personnes.

Précisons, comme pour la facilitation en particulier, que notre préférence est de participer aux transformations relationnelles, organisationnelles, sociales, culturelles et spirituelles portées par celles et ceux dont les projets, luttes et missions sont une forme de réponse aux défis de notre temps. Des réponses qui restaurent l’importance du vivant, favorisent l’autonomie politique et prennent soin des liens.

« Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les personnes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde. »

(Paulo Freire. (1974), Pédagogie des opprimés